pales de moulin

Échanges Linguistiques en Sorbonne, vol. 2 (2014)

Le sens entre langue et discours: études de sémantique et d’analyse du discours

 

Chères lectrices, chers lecteurs,

La revue ÉLIS des jeunes chercheurs en linguistique de Paris-Sorbonne a le plaisir de présenter son nouveau numéro 2014. Une fois n’est pas coutume, celui-ci est thématique et porte sur la sémantique et l’analyse des discours à travers différentes langues (allemand, français, italien et russe), reflétant ainsi toute la diversité des recherches menées par les jeunes chercheurs de Paris‑Sorbonne, qu’ils soient doctorants ou post-doctorants. De plus, ce numéro, comme les précédents, accorde une large part aux approches contrastives (G. Nardozza et T. Vavula) ou à la fois diachroniques et contrastives (M. Conforti), confrontant des langues génétiquement apparentées (français/italien) ou plus éloignées (allemand/français, russe/français), et même à la traductologie à travers l’étude du sous-titrage interlinguistique (L. Dumas).

Les 7 articles réunis ici peuvent se rattacher à trois axes principaux. Le premier concerne la sémantique lexicale en discours avec deux articlesen linguistique de corpus : celui proposé par Grégory Nardozza (†) sur les valeurs des adjectifs dérivés allemands en ‑bar et leurs équivalents français en ‑able/‑ible, et celui de Rémy Victor qui s’interroge sur ce qu’il advient en discours d’un cas supposé de synonymie en allemand, celui des adjectifs eindrucksvoll et beeindruckend, signifiant tous deux impressionnant. L’énonciation constitue le second axe de ce recueil autour des articles de Marielle Conforti sur les emplois du subjonctif en français et en italien dans une perspective diachronique ; de Pierre-Yves Modicom sur les particules modales de l’allemand ; et de Tatsiana Vavula sur les possessifs en russe et en français. Enfin, le troisième axe traite de l’analyse des discours spécialisés que sont les slogans publicitaires avec l’étude de Tatiana Smirnova-Cotet sur le russe ou encore les sous-titres interlinguistiques confrontés aux concepts fondamentaux de la traductologie par Louise Dumas.

L’ensemble des membres d’ÉLIS souhaite honorer la mémoire de notre camarade Grégory Nardozza, disparu prématurément, en lui dédiant ce numéro 2014, auquel il a lui-même contribué en tant qu’auteur. Nous ayant quitté avant que la deuxième relecture de son article ne puisse avoir lieu, nous publions celui-ci dans cet état d’achèvement. Grégory avait rejoint cette année le comité de lecture de la revue et participait activement à la préparation du prochain numéro à paraître à l’été 2015. L’équipe d’ÉLIS présente ses plus sincères condoléances à la famille et aux proches de Grégory. Nous considérons qu’il fait toujours partie de l’équipe rédactionnelle et nous pensons à lui.

Ach, wir verstehen den Tod nicht, nie verstehen wir ihn; und jedes Wesen ist in Wahrheit erst dann tot, wenn auch alle die gestorben sind, die es gekannt haben … Ich habe die Blumen heute auch anders in die Hand genommen als sonst, zarter, als könnte man ihnen ein Leids antun, wenn man sie zu hart anfaßte… als könnten ihre stillen Seelen leise zu wimmern anfangen. (ArthurSchnitzler, Blumen, 1894)

Hélas ! Nous ne comprenons pas la mort, jamais nous ne la comprendrons ; à la vérité, un être n’est pas mort tant que tous ceux qui l’ont connu ne se sont pas éteints à leur tour. Aujourd’hui, j’ai cueilli les fleurs autrement qu’à l’ordinaire, avec plus de délicatesse, comme si l’on pouvait les blesser, à le faire trop brutalement… comme si leur âme muette pouvait se mettre à gémir doucement.(ArthurSchnitzler, Les fleurs, 1894)

La Revue ÉLIS est éditée par le groupe de travail « Échanges linguistiques en Sorbonne ».

http://elis.hypotheses.org

ISSN 2425-1526

Comité de rédaction

Sébastien Saudreau, rédacteur en chef

Dianne Velema, rédactrice en chef adjoint

Pierre-Yves Modicom, webmestre

Comité de lecture pour ce numéro

Antoine Aufray (allemand), rédacteur en chef fondateur

Charles Brasart (anglais)

Marielle Conforti (français)

Marine Espinat (allemand)

Sarah Harchaoui (langes scandinaves)

Sébastien Saudreau (russe)

Table des matières du numéro 2

remarque: tous les articles sont en dépôt sur HAL; pour des raisons de maintenance, l’accès aux articles peut être ponctuellement bloqué: dans ces cas-là, cliquez sur [version de secours].

1. Sémantique lexicale en discours

Grégory Nardozza : Les dérivés en –able / –ible et –bar dans une perspective comparative : A la recherche d’outils d’analyse communs.  p.5. [métadonnées et abstract sur HAL] [version de secours]

Rémy Victor : Un cas de vraie synonymie ? Les adjectifs appréciatifs eindrucksvoll et beeindruckend . p.29. [métadonnées et abstract sur HAL] [version de secours]

2. Énonciation

Marielle Conforti : Subjonctif et figuration mentale : une étude diachronique des emplois du subjonctif en français et en italien . p.43. [métadonnées et abstract sur HAL] [version de secours]

Pierre-Yves Modicom : Les théories de la prise en charge au prisme des particules modales de l’allemand. p.61. [métadonnées et abstract sur HAL] [version de secours]

Tatsiana Vavula : Les possessifs en russe et en français : distinction entre la « sphère personnelle » et la « sphère extérieure » . p.81. [métadonnées et abstract sur HAL] [version de secours]

3. Analyse du discours

Tatiana Smirnova-Cotet : Jeux de mots dans les slogans publicitaires russes : If you carry them, they’ll carry you. p.107. [métadonnées et abstract sur HAL] [version de secours]

Louise A. Dumas : Le sous-titrage : une pratique à la marge de la traduction. p.129. [métadonnées et abstract sur HAL] [version de secours]

 

Le numéro complet est téléchargeable ici.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.