Archives de catégorie : Billets

Réforme du doctorat

Une réforme du doctorat est actuellement en cours d’élaboration par le MEN(ESR). Aucun texte définitif n’est sorti, mais un premier document de travail a fuité, qui fait état d’une réduction de la thèse à trois ans maximum, de la création d’une thèse par validation d’acquis et d’une ouverture vers la recherche dite non-académique.

Les doctorants de l’ED 5 de Paris-Sorbonne, qui inclut les linguistes, se sont réunis en AG le 15 mai et ont fait part de leur préoccupation et de leur refus d’une partie de ces réformes.

Du point de vue strictement disciplinaire de la linguistique, on peut en particulier penser que la réduction de la durée de la thèse à trois ans maximum aboutirait rapidement à la disparition des thèses de linguistique descriptive traditionnelle qui continuent à faire le renom de la typologie française et qui participent de la sauvegarde de la diversité des langues dans le monde. De la même manière, un travail en linguistique de l’oral exigeant la constitution complète d’un corpus entièrement neuf ne peut être assuré en trois ans, puisque la constitution de ce corpus peut facilement à elle seule en prendre trois. Même si d’autres secteurs des sciences du langage pourraient peut-être s’accommoder d’un raccourcissement de la durée des thèses, l’adoption de la réforme sous sa mouture actuelle signerait donc la fin de plusieurs directions de recherches et traditions de pensée. Nous sommes et resterons à ce titre extrêmement vigilants sur la suite des débats autour de cette réforme.

Paysage éditorial en sciences du langage (3): Quel Open Access pour demain?

Suite et fin de la série de posts sur le paysage éditorial en linguistique. Les épisodes précédents sont ici et .

Le modèle socio-économique actuel de l’édition en sciences du langage ne semble donc pas satisfaisant du point de vue des jeunes linguistes – même si en fait c’est le modèle socio-économique de l’édition scientifique en général qui n’est guère satisfaisant… pour tous les chercheurs. On pourra s’en faire une idée en se reportant à cette tribune de Rue89 ou à ce blog d’un bibliothécaire d’université à Toronto.

  Continuer la lecture de Paysage éditorial en sciences du langage (3): Quel Open Access pour demain?

P.-Y. Modicom

Docteur en linguistique allemande

More Posts - Website

L’édition scientifique en linguistique (2): faire publier sa thèse

Suite de notre parcours de l’édition internationale en sciences du langage. La première partie est ici et la dernière, .

2. Pratiques éditoriales.

 Dans la continuité du petit exposé précédent, nous allons « faire travailler » les acteurs déjà décrits et étudier les modalités d’interaction avec eux.

2.1. Faire publier sa thèse en linguistique

 Imaginons le cas d’une jeune linguiste ayant tout juste fini son doctorat en linguistique anglaise ou générale, qu’on appellera Lol V***. Pour la linguistique française, allemande ou slave, il existe quelques petits éditeurs de niche avec qui l’échange se fait selon des modalités différentes, y compris selon l’entregent du directeur du thèse ou des membres du jury ; la demande de subvention (cf. infra) reste toutefois un impondérable.

 Lol veut faire publier sa thèse. Pour cela il lui faut un éditeur, et elle va naturellement se tourner vers les maisons qui ont publié l’essentiel des textes qu’elle a cités dans sa bibliographie : Oxford UP, Cambridge UP, Wiley-Blackwell, et bien sûr les « Big Two », Benjamins et De Gruyter. Pour ce qui est des trois premières maisons citées, l’affaire sera vite close : indépendamment du fait que Lol ne recevra vraisemblablement aucune réponse, Oxford ou Cambridge ne publient en principe pas de thèses, sauf cas exceptionnel qui ne passent de toute façon pas par une demande du jeune docteur, mais plutôt par un contact personnel direct.

 Imaginons que notre jeune linguiste ait un scrupule à se tourner directement vers les deux éditeurs légendaires.

Continuer la lecture de L’édition scientifique en linguistique (2): faire publier sa thèse

P.-Y. Modicom

Docteur en linguistique allemande

More Posts - Website

L’édition internationale en sciences du langage : un bref panorama

Paysage éditorial en linguistique et enjeux de l’Open Access (1)

Communication discutée lors de l’atelier du 23 octobre. La suite (très largement développée par rapport à la communication du 23), est ici et .

 Dans le contexte actuel en France et plus encore l’international, publier (le verbe est alors généralement employé sans complément) fait figure d’impératif pour les chercheurs, et notamment pour ceux d’entre eux qui n’ont pas d’emploi fixe dans le monde de la recherche. Plus généralement et pour qui voudrait concevoir sa pratique en-dehors de son cadre socio-économique, le fait est que la recherche est d’ordinaire conçue pour être diffusée, et que laisser une trace écrite publique de ses travaux est normalement l’un des moyens les plus simples et les plus naturels d’y parvenir. Dans la mesure où pour l’instant les chercheurs ne sont que très rarement leurs propres éditeurs (et imprimeurs si l’on se place dans le cas d’une édition papier), il importe donc d’avoir une vue rapide du paysage éditorial dans lequel on souhaite évoluer, mais également de ses problèmes, de ses perspectives d’avenir… et d’autres options possibles. C’est l’objet de ce qui va suivre. Je commencerai par présenter rapidement les forces en présence, avant de présenter un cas particulier plus directement pertinent pour des jeunes linguistes (la publication d’une thèse en sciences du langage). La troisième partie sera plus polémique et centrée sur la question de l’Open Access.

Continuer la lecture de L’édition internationale en sciences du langage : un bref panorama

P.-Y. Modicom

Docteur en linguistique allemande

More Posts - Website

Consignes aux auteurs

Remarque: ce texte est une version remaniée (dernière version: août 2016) de ce qui était initialement l’appel à articles pour le numéro 2015.

La revue ÉLIS (ISSN 2425-1526) est heureuse de recevoir des propositions d’articles pour ses numéros à venir. L’objectif de la revue étant d’offrir aux jeunes chercheurs (euses) en linguistique de Paris‑Sorbonne ou d’autres établissements, qu’ils (elles) soient étudiants de master II, doctorants ou jeunes docteurs, un espace pour la diffusion de leurs premiers travaux, les articles pourront porter sur tous les domaines de la linguistique, quel que soit le cadre théorique, et sur toutes les langues, y compris les comparaisons interlangues. Les auteurs devront tout particulièrement s’efforcer de rendre leur article accessible à l’ensemble de la communauté des linguistes, et pas seulement aux spécialistes de la (des) langue(s) étudiée(s), en explicitant notamment leur approche théorique et les concepts propres à leur tradition descriptive. Dans cet esprit, tous les exemples en langue étrangère devront également être traduits et, si nécessaire, glosés. Enfin, les auteurs devront accompagner leur texte d’une courte bibliographie et d’au moins deux résumés (abstracts), l’un en français et l’autre en anglais, plus éventuellement un troisième dans la langue de leur choix (celle dont il est question dans l’article, par exemple).

Continuer la lecture de Consignes aux auteurs